Marchons !

Yo, un petit mot pour dire que Samedi c’est “l’Existrans, la marche des trans et des intersexes, et de celles et ceux qui la soutiennent” (pour les détails, par ici).

Je vous voir venir, vous là bas avec vos arguments : “Oui tu comprends Samedi, je dois voir choupidou d’amour ! On a prévu une après midi Poney Aquatique à Molitor ! Je dois faire des selfies à la dernière expo dadaïste post pré-moderne au palais de Tokyo, ou encore plus classique : Je peux pas, parce que ça ne me concerne pas !”

Et bien voilà Fifrelin ! Détrompe toi, cette marche, elle est pour tout le monde, elle est pour toi ! Les revendications des personnes qui vont marcher samedi ne s’arrêtent pas uniquement à la réforme des modalités administratives et médicales (enfin plus médicale, c’est un peu le gros enjeux), elles interrogent également la place des genre dans la société, elles interrogent le poids des normes sociales dans la définition des places que les gens doivent prendre en tant qu’individu.

Ces considérations ne doivent pour autant pas éclipser le lourd combat qui attend une partie de ces personnes. Le changement de sexe à l’état civil reste soumis à une procédure humiliante et portant atteinte à la dignité humaine. Cette démédicalisation est largement possible et soutenue par certains institutions. Mais le rapport, à la fois humain et rationnel (ici), n’a pas réussi à convaincre le gouvernement (qui encore en difficulté, n’a peut être pas le courage d’affronter à nouveau la facho-sphère sur un sujet plus controversé que le mariage ouvert à tous).

Pour bien appuyer mes propos, j’ai suivi les techniques avancées de communication développées par les professionnels de la “philosophie 2.0” (pour explication). A partager sur vos réseaux sociaux :

s1.qwantpontont

Dans tous les cas, marcher c’est un début, et ça n’est que ça. Chaque jour, dans l’entreprise, dans la publicité, dans les ménages, les personnes sont rangées dans une catégorie sociale du fait de leur genre et sans tenir compte de ce que ces personnes veulent eux, en tant qu’humain. C’est non seulement aliénant, mais surtout violent, une violence silencieuse et institutionnalisée, ce qui n’est pas sans conséquence sur l’apparente légitimité des personnes issues de la facho-sphère.

Donc certes, samedi tu viens marcher, mais en plus quand tu iras le soir dans un bar branché pour boire un cocktail hors de prix en racontant à tout le monde ta B.A. en mode : ouais mais tu vois, ces gens ils sont au delà des carcans imposés par la société capitaliste post moderne dominé par les conflits civilisationnels/religieux/lahorde-l’alliance, MAIS SURTOUT du diras que dans la vie, ce qui compte ce n’est pas ce qu’on est, c’est ce qu’on veut être ❤

Des bisous,

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s