Make It Pop!

Aaaaah, le jeudi! Le jeudi, jour qui pour toi, hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère! (inside joke, cherche pas) ne signifie peut-être rien. Sauf que pour moi, du haut de ma superbe, le jeudi, c’est week-end! Et qui dit week-end dit “on lâche tout pour laisser parler la biatch qui est en toi!” En rapport donc, je vais vous parler… musique! Toi qui ne vit que pour tes icônes gays (mais si, tu sais, Lady Madonna Lauper Michael), ouvre grand tes noreilles, tu pourrais être surpris!

Popfail:

p[1]Elle à un nom qui fait penser à un snack apéritif. Elle est estonienne et fait carrière aux USA. Elle se réclame du mouvement Bubblegoth. Tu n’as toujours pas trouvé? Elle à chanté l’hymne involontaire de Sarah Palin. Et bien, oui il s’agit de… Kerli! Tu ne la connais pas? Alors commence par aller écouter ça et puis ça sous mon regard méprisant. Voilà, tu as le personnage: Kerli, estonienne qui a participé à un télécrochet et avait pour ambition de représenter son pays à l’eurovision. Ca n’a pas marché évidemment, et la miss au semelles compensées et aux cheveux peroxydés s’est exilée aux US, d’où elle a sorti quelques bons morceaux (comme ceux présentés ci dessus.)

Et voici donc qu’elle nous revient avec un nouveau morceau assorti d’un clip: The Lucky Ones.

La vidéo ici.

Comment décrire la déception à l’écoute de cette putasserie ratée? Une minute six secondes de vocalises sans intérêt avant de démarrer sur un texte plat comme Kate Moss. Une mélodie répétitive, éculée à souhait (un espèce de B-Side mixé par un David Guetta du pauvre.) Et encore des houhouhou qui semblent former le point d’orgue de ce morceau. On a l’impression d’écouter des chants de baleine remixé pour une rave. Le clip est tellement anecdotique qu’en fait, il colle parfaitement au morceau. On espère juste qu’un DJ correc’ va nous faire un remix sur lequel on pourra au moins remuer de l’arrière train!

Popwin:

GIRLS-ALOUD-SOMETHING-NEW[1]Le mois dernier est sorti l’album anniversaire fêtant les 10 ans de l’immeeeeeeeeeeeeeeense girlband que sont les Girls Aloud, réunies après un hiatus de 3 ans! Ok, vous ne connaissez peut-être pas les demoiselles, et pour cause… A part Sound of the Underground, rien de sorti en France pendant ces dix ans de carrière. Sauf qu’en Grande-Bretagne, Cheryl, Sarah, Nadine, Kimberley, Nicola et leur maison de prod Xenomania enchainent les succès et arrivent à ravir fans et critiques à de nombreuses reprises. de leurs débuts sooooo 2003 à leur dernier album (sur lequel on note quand même la participation des Pet Shop Boys sur une chanson hein, rien que ça-faut dire qu’eux aussi sont produits par Xenomania!), les Girls se sont taillée une belle place au Royaume-Uni, collant de très près les jeans moulant des Spice-Girls et écrasant de leurs talons-aiguille les Sugababes. Il faut dire que les miss envoient bien du pâté sur CD et en live!

Revenons-en à notre album anniversaire: outre le best-of de leurs singles, on y trouve quelques inédits dont l’excellentissime On The Metro:

Le titre est à nouveau produit par Xenomania (on ne change pas une team qui win!) et écrit en grande partie par la plus rousse des Girls Aloud, Nicola Roberts. Nicola, c’est un peu mon idole de beauté, de voix et de créativité, sauf que son album solo Cinderella’s Eyes, encensé par la critique, a fait un four auprès du public (le public est con, que voulez-vous…) Tout ici est magique: les paroles (si tu les comprends), les échanges vocaux musclés entre les filles, un rythme qui donne envie de danser sans tomber dans la facilité comme a pu le faire Kerli dans le morceau décrit plus haut. On croise les doigts pour que ces gonzesses soient enfin reconnues de ce côté de la manche!

Popnews:

sophie-ellis-bextor[1]Là encore, je vais vous parler d’une artiste britannique que vous pensez morte depuis ça. Sauf que la divine Sophie Ellis Bextor continue de faire danser les foules Grand-bretonnes en collaborant avec les DJ les plus en vue: Freemasons, Armin Van Buren ou encore Bob Sinclar. Encore une fois, on aimerait entendre ça plus souvent en France.

Bref, la belle brit’ nous prépare une nouvelle galette qui, selon ses propres mots pourrait n’être qu’un mini-CD, mais c’est pas grave on est déjà contents (youpi!) On peut déjà avoir un aperçu d’un de ces nouveaux morceaux ici.  Et comme ça ne danse pas encore assez à mon gout, voilà une version “liturgique” du titre qui à fait connaitre S.E.B. au monde entier: Groovejet. De rien!

Advertisements

One comment

  1. Pingback: Make it Pop #3 (and let it rock) « Queer Moustache

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s